Français | English

Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil L’INCa à l’international Actions internationales Lutte contre le cancer

 

Lutte contre le cancer

Date de dernière mise à jour : 30/12/2010

Le cancer est un problème de santé publique majeur qui affecte tous les pays. L’élaboration et la mise en œuvre d’un plan efficace de lutte contre le cancer ainsi que la réduction des inégalités dans l’accès à la prévention, au diagnostic et aux soins de qualité constituent un enjeu national dans chaque pays. Il est donc important de pouvoir échanger avec d’autres pays sur leurs pratiques en matière de lutte contre le cancer. L’INCa s’est engagé à promouvoir les échanges et collaboration au niveau international, et le partage d’expertise afin de relever le défi de la lutte contre le cancer.Les résumés ci-dessous présentent quelques uns des engagements et contributions de l’INCa à l’échelle internationale dans le domaine de la lutte contre le cancer.

Partenariat européen pour la lutte contre le cancer : EPAAC

La lutte contre le cancer est une des priorités de la politique européenne de santé publique depuis 1985. Trois programmes d’action successifs intitulés «L’Europe contre le cancer» ont ainsi été mis en œuvre entre 1987 et 2002.En juin 2009 la Commission européenne a adopté une Communication pour un Partenariat Européen de Lutte contre le Cancer (Communication (2009)291/4). Cette communication a été présentée en réponse à l’impact croissant du cancer dans nos sociétés et aux inégalités qui existent en terme d’incidence et de taux de survie au sein et entre les États membres. Ce partenariat a pour objet d’aider les Etats Membres à coordonner leurs actions dans la lutte contre le cancer dans quatre grands domaines : promotion de la santé et dépistage, diffusion des bonnes pratiques en matière de soins, coordination de la recherche, et informations et données comparables.

Lors d’une réunion en décembre 2009 qui a regroupé l’ensemble des acteurs de la lutte contre le cancer en Europe (institutions, organismes de recherche, groupes de patients, industriels, organisations non gouvernementales, autorités sanitaires nationales, et organisations internationales)  les principales actions à mettre en œuvre au sein du partenariat ont été définies.Elles font l'objet d'une action conjointe qui a été soumise et acceptée pour financement par la Commission européenne.

L’INCa s’est impliqué, en lien étroit avec la Direction Générale de la Santé, dans cette initiative, et a accepté de coordonner avec ECCO (European Cancer Organisation) la partie « recherche» de ce partenariat ; l’objectif de cette partie étant de renforcer la collaboration dans le domaine de la recherche sur le cancer en Europe, en développant une approche concertée qui permette la coordination d’un tiers des financements d’ici 2013. L’INCa contribuera également aux activités définies dans le cadre de la partie « bonnes pratiques en matière de soins », qui permettra un échange de bonnes pratiques en Europe et prendra en compte la parole des malades. L’INCa gèrera notamment les actions liées aux cancers rares.

 

CIRC : Centre international de recherche sur le cancer

L’INCa représente la France au Conseil  de Direction du CIRC. Le CIRC est une agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Sa mission est de promouvoir et de coordonner la collaboration interdisciplinaire entre les pays et les organisations dans la recherche sur le cancer. Le CIRC accorde une attention particulière à la recherche dans les pays à faibles revenus ou revenus intermédiaires en établissant des partenariats avec les chercheurs de ces pays. L’INCa finance des projets de recherche menés par le CIRC, notamment dans les domaines de l'épidémiologie et de la nutrition/métabolisme. L'INCa participe également à un groupe d’experts coordonné au niveau européen par le CIRC, dont la mission est de mettre à jour les recommandations sur le dépistage du cancer colorectal.

  • Consulter le site du CIRC

UICC : Union internationale contre le cancer

L’INCa est membre de cette organisation non gouvernementale qui se consacre à la lutte mondiale contre le cancer et compte environ 350 membres dans une centaine de pays. Les domaines d’activités de l’UICC comprennent le transfert des connaissances (dont un programme finançant des bourses), l’aide au renforcement des structures des pays et le développement au niveau mondial d’un plaidoyer pour la lutte contre le cancer. L’UICC organise la Campagne mondiale de lutte contre le cancer et le Congrès mondial sur le cancer.

  • Consulter le site de l'UICC

AIEA : Agence Internationale de l’Energie Atomique) – Programme PACT

L’INCa est partenaire du programme PACT (Programme d’action pour de la cancéro thérapie), une initiative lancée en 2004 par l’AIEA. PACT est structuré sous la forme partenariat public privé mondial et vise à aider les pays à faibles revenus ou revenus intermédiaires à mobiliser de nouvelles ressources et financements pour la prévention et la prise en charge du cancer.  Un des axes important de PACT est la formation en radiothérapie des professionnels de santé. L’INCa également impliqué dans des programmes de formation des médecins et des paramédicaux dans le cadre de ses actions de coopération, travaille avec l’AIEA notamment pour aider à organiser la formation de radio-physiciens en France.

RCCI : Réseau Cancer de Coopération Internationale

Le RCCI a été créé en 2001 à l’initiative du ministère des Affaires étrangères. Il rassemble des organisations non gouvernementales intervenant dans le domaine de la lutte contre le cancer (Cancérologues sans frontières, Ligue nationale contre le cancer, Physicien médical Sans Frontières, AMCC qui est la branche française de l’INCTR - International Network for Cancer Treatment and Research) et les autorités françaises (ministère des Affaires étrangères et européenne, ministère de la Santé). Sa coordination a été confiée à l’INCa. La mission du RCCI est de proposer des actions coordonnées comprenant conseils et expertises dans le cadre d’activités de coopération avec les pays à faibles revenus ou revenus intermédiaires. À titre d’exemple, en 2008, le RCCI a travaillé avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour définir un programme de stages universitaires en radiothérapie et radiophysique pour les pays africains francophones, et a soutenu un programme d’équipement et de formation avec l’équipe médicale du Centre Marie Curie à Phnom Penh (Cambodge). En 2010, il a été décidé de réviser les modalités de fonctionnement du RCCI et d’élargir cette instance de concertation à d’autres participants, dans le cadre d’un nouveau règlement intérieur. Ces nouvelles modalités visent à alléger le fonctionnement du réseau tout en augmentant la coordination de l’action française en matière de coopération dans le cancer, et notamment à aider ses participants à définir et mettre en œuvre des actions communes.

Afrique subsaharienne 

En septembre 2010, l’INCa s’est engagé avec l’INCTR (International network for cancer research and treatment) et sa branche française l’AMCC (Alliance mondiale contre le cancer) à soutenir un projet de soutien au diagnostic par télépathologie  portant notamment sur les lymphomes. Ce projet est une extension du programme i-path de l’INCTR, mis en place, avec deux pays africains anglophones, pour valider le diagnostic avant inclusion des patients dans le cadre d'études cliniques sur les lymphomes de Burkitt. Il s’agira dans un premier temps de renforcer le plateau technique (département d'histopathologie) et de former les ressources humaines nécessaires sur les sites identifiés dans cinq pays d'Afrique sub-saharienne qui ont exprimé leur intérêt, puis d'organiser le réseau de télépathologie.