Français | English

Aller au contenu

Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil > Info patient > Qualité de vie > Fatigue > Fatigue et cancers

AddThis Social Bookmark Button

Fatigue et cancers
Mis à jour : 07.12.09

La fatigue est un état qui se traduit par une difficulté à effectuer des efforts physiques et à maintenir une activité intellectuelle. Elle peut ne pas avoir de cause apparente ou être due à une maladie. Elle est généralement provoquée par de nombreux facteurs : physiques, psychologiques et sociaux.


Lorsque l’on est en bonne santé, la fatigue est un phénomène normal à la fin d’une journée de travail ou après une activité physique ou intellectuelle. Si elle est parfois gênante, elle a peu de répercussions dans la vie quotidienne. Une nuit de sommeil permet le plus souvent de récupérer.


Une fatigue liée à un cancer est nettement plus importante. Elle n’est pas ou peu soulagée par le sommeil. Cela va au-delà d’un simple sentiment de fatigue permanente.

Une grande fatigue sans effort particulier ou un affaiblissement général de l’organisme (appelés aussi asthénie) éprouvés par une personne atteinte d’un cancer sont très différents de ceux d’une personne en « bonne santé ».

"Avant la maladie, je pouvais identifier clairement pourquoi j’étais fatigué : le travail, le sport, une fête, les enfants, etc. Pour moi, c’était une bonne fatigue. Une bonne nuit et c’était reparti."

"Je ne me souviens pas d’avoir été épuisé après une longue journée de travail."

"Parfois, j’avais un coup de pompe après un repas mais cela ne durait pas longtemps."


Ressentie comme anormale, la fatigue est souvent invalidante : de simples activités comme préparer un repas, monter un escalier, faire le ménage, se laver, s’habiller, parler, lire, prendre une décision, etc., deviennent de vraies épreuves.

Une mauvaise fatigue c’est celle qui persiste dès le matin au réveil par exemple. Quand on est très fatigué par la maladie et les traitements, on est anéanti, abattu, claqué, exténué, épuisé, lessivé, vidé, KO. On n’arrive plus à rien faire.

La fatigue ne touche pas toutes les personnes atteintes d’un cancer. Cependant, de nombreuses études montrent que la fatigue est l’un des symptômes les plus fréquents du cancer et de ses traitements. La majorité des personnes malades interrogées estiment que la fatigue affecte leur vie quotidienne autant, voire plus que la douleur.

> Voir la fiche La douleur

Les patients pensent souvent que cette fatigue est normale, voire inévitable, et qu’elle fait partie des effets secondaires des traitements et de la maladie. Ils n’en parlent pas ou peu à leur médecin.

Aujourd’hui, les effets secondaires des traitements (douleurs, nausées, vomissements, etc.) sont traités, alors que la fatigue reste encore trop souvent sous-estimée et donc insuffisamment prise en charge. Or la fatigue doit aussi être traitée.

 
Des questions ?
Besoin de soutien, de conseils ?
Appelez le
0810 810 821 (prix d’un appel local)
De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

Fatigue et cancer

Couverture du guide

Commander / télécharger le guide "Fatigue et cancer" (2005 - 591 Ko - PDF).