Français | English

Aller au contenu

Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil > Info patient > Les cancers > Cancer du poumon > Chimiothérapie > Effets secondaires

AddThis Social Bookmark Button

Les effets secondaires possibles d'une chimiothérapie
Mis à jour : 21.10.09

Les effets secondaires immédiats et à court terme

Les effets secondaires à long terme

 

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent surtout des éléments suivants :

  • le type de médicaments choisis,
  • la dose administrée,
  • l'état de santé global de la personne malade.

Les médicaments de chimiothérapie ont la particularité d'agir sur les cellules dont le renouvellement (la multiplication) est rapide. Les cellules cancéreuses ont cette caractéristique.

Certains types de cellules saines se multiplient également rapidement et sont donc sensibles à la chimiothérapie. C'est pourquoi elles sont altérées par ces traitements, entraînant ainsi un certain nombre d'effets secondaires.

Les cellules saines concernées sont celles qui constituent les cheveux, les ongles, le revêtement de la paroi du tube digestif.

Les cellules de la moelle osseuse qui fabriquent les cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) sont aussi touchées par la chimiothérapie.

 

Les effets secondaires immédiats et à court terme

Chaque médicament présente une certaine nombre toxicité. Certains des effets secondaires peuvent être prévenus, c'est pourquoi d'autres traitements vous sont prescrits en parallèle de la chimiothérapie.

Les effets à court terme peuvent se manifester lors de la chimiothérapie, tout de suite après ou seulement quelques semaines plus tard. En général, ils sont temporaires.

N'hésitez pas à questionner votre équipe soignante et surtout à lui signaler très vite la survenue d'un des effets secondaires suivants :

- Des troubles de l'appareil digestif :

Une perte de l'appétit 

- Une fatigue

- Une aplasie médullaire qui correspond à la baisse des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes dans le sang et qui prédisposent à un certain nombre de troubles :

  • un risque d'infection grave possible en cas de baisse du nombre de globules blancs (neutropénie). Si de la fièvre survient pendant le traitement par chimiothérapie (souvent entre le 8ème et le 15ème jour après l'administration des produits), faîtes pratiquer en urgence une prise de sang (NFS-plaquettes) et contactez votre médecin traitant,
  • des ecchymoses et saignements causés par une baisse du nombre de plaquettes (thrombocytopénie),
  • une fatigue, une pâleur et un malaise causés par une baisse du nombre de globules rouges (anémie).

Lorsque se produit une aplasie médullaire, une hospitalisation est nécessaire au cours de laquelle un traitement médical est mis en route.

- Des troubles respiratoires tels qu'un essoufflement, une respiration sifflante ou encore une toux. Mais attention, il est souvent difficile de distinguer l'origine de ces manifestations qui peuvent également être causés par la tumeur.

- Le noircissement des ongles des doigts et des orteils. Ce phénomène survient sous traitement par des taxanes. Il peut être prévenu par l'application de plusieurs couches de vernis avant l'administration des produits.

- Des réactions allergiques :

  • difficulté à respirer,
  • respiration sifflante,
  • éruption cutanée ou urticaire,
  • démangeaisons,
  • rougeur au niveau de la face et du cou.

Une prévention est possible basée sur un traitement médicamenteux systématique ainsi qu'une surveillance en hôpital de jour.

- Des symptômes pseudo-grippaux :

  • fièvre,
  • douleurs musculaires et articulaires.

- Une perte de poils et de cheveux (alopécie).

- Des malaises (sensation de faiblesse…).

- Des lésions au niveau des nerfs liées à la neurotoxicité (toxique pour les nerfs) des produits employés :

  • engourdissement ou picotements dans les mains et les pieds (neuropathie périphérique),
  • bourdonnement ou tintement d'oreille (acouphène),
  • baisse de l'audition (le traitement est immédiatement arrêté dans ce cas de figure).

- Une douleur et/ou une rougeur au point d'injection.

- Un oedème (gonflement) des pieds et des jambes.

- La perturbation du cycle menstruel chez la femme.

Haut

 

Les effets secondaires à long terme

Les effets secondaires à long terme sont peu fréquents.

Ils se manifestent bien après que la chimiothérapie est terminée et peuvent durer longtemps.

Certains patients peuvent donc présenter :

- Une fatigue persistante.

- Une perte de l'audition, aujourd'hui très rare grâce à la surveillance pendant le traitement et à la possibilité de changer de molécule.

- Un retentissement sur la vie sexuelle (notamment une impuissance chez les hommes). N'hésitez pas à en parler à votre médecin qui peut vous adresser à un spécialiste.

- Une baisse de la fertilité. :

  • Pour l'homme, un prélèvement de sperme peut être effectué avant de débuter le traitement par chimiothérapie.
  • Chez la femme, les cycles menstruels peuvent être altérés et/ou s'interrompre définitivement. Une technique de prélèvement et de conservation de tissu ovarien avant le début des traitements peut préserver une chance de grossesse après l'arrêt des traitements.

Selon votre âge et votre situation familiale, ces sujets seront abordés avec vous.

- L'atteinte de certains organes :

  • insuffisance rénale,
  • insuffisance cardiaque,
  • perte de la motricité et de la sensibilité des mains et des pieds.

Ces effets sont prévenus dans la mesure du possible par une surveillance attentive tout au long des cycles de chimiothérapie.

> Voir Les biothérapies ciblées

 
Des questions ?
Besoin de soutien, de conseils ?
Appelez le
0810 810 821 (prix d’un appel local)
De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

Essais cliniques

Consultez le registre des essais cliniques français sur les cancers bronchiques :

Tous les essais.

Comprendre la chimiothérapie

Couverture du guide Comprendre la chimiothérapie

Publication

Publication

Couverture du Guide ALD-Patients La prise en charge du cancer du poumon

    • Télécharger le Guide Patient - Affection de longue durée :

"La prise en charge du cancer du poumon" (juin 2010, pdf, 73 ko)