Français | English

Aller au contenu

Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil > Info patient > Les cancers > Cancer du côlon > Stomie

AddThis Social Bookmark Button

La stomie
Mis à jour : 11.12.09

Définition

Colostomie et iléostomie

Quand une stomie est-elle nécessaire ?

À quoi ressemble la stomie ?

Les complications possibles

 

Définition

On désigne sous le nom de stomie une petite ouverture, temporaire ou permanente, créée lors d’une opération chirurgicale pour évacuer les selles lorsqu’elles ne peuvent plus l’être par les voies naturelles.

L’intestin est relié au ventre et les selles sont recueillies dans une poche spéciale, collée autour de la stomie. Le terme d’anus artificiel est parfois utilisé.

Pour expliquer la stomie, les soignants utilisent parfois le verbe aboucher : « le côlon est abouché à la peau ». Stomie vient d’ailleurs du mot grec stoma, qui signifie bouche.

 

Colostomie et iléostomie

Dans le cadre d’un cancer du côlon ou du rectum, c’est souvent le côlon qui est uni à la peau de l’abdomen. On parle de colostomie.

La stomie peut aussi être faite au niveau de l’iléon, qui désigne la dernière partie de l’intestin grêle avant le côlon. On parle alors d’iléostomie.

 

Quand une stomie est-elle nécessaire ?

Une stomie peut être nécessaire dans le cadre de la chirurgie d’un cancer du côlon ou du rectum. Après avoir enlevé la portion de côlon atteinte par la tumeur, le chirurgien procède habituellement au raccordement des deux portions de côlon non atteintes pour rétablir la continuité intestinale.

 Dans certains cas, il est nécessaire de mettre le côlon au repos pour favoriser sa cicatrisation. Une colostomie temporaire est alors pratiquée. On parle aussi de colostomie de protection. Elle dure en moyenne entre trois et six mois. Une fois le côlon cicatrisé, une nouvelle intervention est programmée pour refermer la stomie et rétablir la continuité intestinale.

Une colostomie définitive peut être nécessaire suite à la chirurgie d’un cancer du rectum, en particulier s’il faut enlever le sphincter anal. Dans ce cas, il n’est plus possible d’expulser les selles par l’anus. Les selles et les gaz sont donc définitivement recueillis au niveau de l’abdomen, à travers la stomie.

 

À quoi ressemble la stomie ?

  • La stomie est une petite ouverture de forme ronde ou ovale
  • Elle ne contient pas de nerfs, elle n’est donc pas douloureuse lorsqu’on la touche
  • Elle n'est affectée ni par l'eau ni par les contacts
  • Elle peut saigner facilement en raison de la présence de nombreux petits vaisseaux sanguins près de la surface
  • Elle s’étire légèrement pour évacuer les selles, mais contrairement à l’anus, elle ne possède pas de muscle pour contrôler l’émission des selles
  • La stomie est légèrement enflée juste après la chirurgie mais finit par rétrécir 6 à 8 semaines plus tard.

 

Les complications possibles

Les stomies n’entraînent généralement pas de complications. Toutefois, un rétrécissement de la stomie (sténose), un glissement de l’anse intestinale en dehors de son emplacement normal (prolapsus) ou une rupture de la paroi musculaire de l’abdomen (éventration) peuvent se produire, même si cela reste très rare.

Parfois, un gonflement de la stomie (œdème stomial) ou des saignements apparaissent. Plus rarement, il arrive que l’anse intestinale se rétracte dans l’abdomen.

 
Des questions ?
Besoin de soutien, de conseils ?
Appelez le
0810 810 821 (prix d’un appel local)
De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

Registre des essais cliniques

Consultez le registre des essais cliniques français : 

Publication

Publication

Couverture - Guide ALD Patient - Cancer colorectal

    • Télécharger le Guide Patient - Affection de longue durée :

"La prise en charge de votre cancer colorectal" (mars 2010, pdf, 832 ko)