Français | English

Aller au contenu

Agence nationale sanitaire et scientifique en cancérologie

Accueil > Info patient > Les cancers > Cancer du côlon > Evolution et pronostic

AddThis Social Bookmark Button

Évolution du cancer colorectal et pronostic
Mis à jour : 22.12.09

Le pronostic est l’évaluation de l’issue possible de la maladie. Un très bon pronostic signifie par exemple que les chances de guérir sont élevées.

De nombreux facteurs, liés à la personne et aux caractéristiques de la maladie, influencent le pronostic d'un cancer colorectal.

 

Le facteur le plus important est le stade de la maladie au moment du diagnostic : comme pour la plupart des cancers, les chances de guérison sont meilleures si le cancer est découvert à un stade précoce.

Les tumeurs qui sont limitées à la paroi du côlon ou du rectum ont un pronostic plus favorable que celles qui ont traversé la paroi ou qui se sont propagées vers d'autres organes.

Le nombre de ganglions atteints par des cellules cancéreuses est également une information importante. Moins le nombre de ganglions atteints est élevé, meilleur est le pronostic.

D’autres facteurs influencent le pronostic, comme l’âge de la personne malade, son état de santé général ou la façon dont elle supporte les traitements. C'est pourquoi il est difficile pour un médecin d'établir un pronostic avec certitude.

 

Des études scientifiques évaluent régulièrement les chances de survie pour chaque type et chaque stade de cancer. Ces études permettent d’obtenir des statistiques, qui peuvent aider les médecins à formuler un pronostic pour chacun de leurs patients.

Ces études évaluent notamment la proportion de personnes atteintes d’un même cancer qui sont encore en vie après une période déterminée (1, 5 ou 10 ans par exemple). On parle de statistiques de survie. Le plus souvent, c’est la survie 5 ans après le diagnostic qui est étudiée.

Pour l’ensemble des cancers colorectaux, tous stades confondus, le taux de survie après 5 ans est de 57 %. Cela signifie qu’un peu plus de la moitié des personnes malades sont encore en vie 5 ans après le diagnostic. Mais ce taux est très variable selon le stade du cancer au moment du diagnostic.


D’une manière générale, il faut se rappeler que les statistiques de survie au cancer :

- sont de nature très générale,

- peuvent varier considérablement au sein de chacun des stades de la maladie,

- se basent sur de grands nombres de personnes atteintes de cancer et ne permettent pas de prévoir exactement ce qui arrivera à un individu en particulier,

- se basent sur des données qui peuvent dater de plusieurs années, donc qui ne reflètent pas nécessairement l’influence des progrès récents en matière de détection précoce ou de traitement,

- ne représentent pas nécessairement la présence d’autres maladies, les réactions individuelles à des traitements ou les personnes qui meurent d'une cause autre que le cancer.

 
Des questions ?
Besoin de soutien, de conseils ?
Appelez le
0810 810 821 (prix d’un appel local)
De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

Registre des essais cliniques

Consultez le registre des essais cliniques français : 

Publication

Publication

Couverture - Guide ALD Patient - Cancer colorectal

    • Télécharger le Guide Patient - Affection de longue durée :

"La prise en charge de votre cancer colorectal" (mars 2010, pdf, 832 ko)