Français | English

Aller au contenu

BASELINE

Accueil > Info patient > Les cancers > Cancer de la prostate > Les différentes maladies

AddThis Social Bookmark Button

Sur le même thème

Les différentes maladies de la prostate
Mis à jour : 01.02.10

La prostate peut être le siège de trois principales maladies :

la prostatite (infection de la prostate),

l’adénome de la prostate (également appelé hypertrophie bénigne de la prostate),

le cancer de la prostate.

Même si ces trois maladies peuvent avoir des symptômes similaires, ce sont trois affections différentes. En effet, la prostatite et l’adénome de la prostate ne sont pas des cancers de la prostate.

Un diagnostic différentiel permet alors d’identifier de quelle maladie il s’agit en prenant en compte les éléments confirmant ou infirmant le type d’affection en cause.

 

La prostatite

Une prostatite est une infection ou inflammation de la prostate d’origine bactérienne ou non. Elle peut toucher beaucoup d’hommes, quel que soit leur âge : environ 50 % des hommes ont une forme de prostatite au cours de leur vie.

On estime qu’elle est à l’origine de 2 millions de consultations chaque année en France, de 9 % des consultations en urologie et de 1 % des visites chez le médecin généraliste.

Une prostatite n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate. Par ailleurs, elle n’est pas contagieuse et ne se transmet pas lors d’un rapport sexuel.

 

L’adénome de la prostate (ou hypertrophie bénigne de la prostate)

Un adénome de la prostate est une affection qui se manifeste par une augmentation de taille de la prostate en raison d’une croissance accrue des cellules dont la plupart sont situées dans la zone de transition de la prostate.

On parle aussi d’hypertrophie bénigne de la prostate (abrégée en HBP).

Avec l’âge, la prostate devient naturellement plus grosse : presque tous les hommes de plus de 70 ans ont un adénome de la prostate.

Un adénome de la prostate est une affection bénigne : ce n’est pas un cancer. Le fait d’avoir un adénome n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.


L’adénome de la prostate comprime l’urètre et peut entraîner un certain inconfort et des difficultés à uriner.

 

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate correspond au développement de cellules cancéreuses dans la prostate.

Dans environ 95 % des cas, il s’agit d’un adénocarcinome, c'est-à-dire d’un cancer glandulaire.

Il existe d'autres formes de cancers rares de la prostate.

 
Des questions ?
Besoin de soutien, de conseils ?
Appelez le
0810 810 821 (prix d’un appel local)
De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

Publication

Guide Les traitements du cancer de la prostate