Français | English

Aller au contenu

BASELINE

Accueil > Info patient > Les cancers > Cancer de la prostate > Classification

AddThis Social Bookmark Button

La classification des cancers de la prostate
Mis à jour : 01.02.10

Notions générales

La classification TNM

Le score de Gleason

La classification de d’Amico

Notions générales

Le choix et l’ordre des traitements d’un cancer de la prostate dépendent notamment de l’étendue du cancer au moment du diagnostic et de son évolution potentielle. Pour définir l’étendue du cancer au moment du diagnostic, les médecins utilisent une classification qui prend en compte 3 critères :

- la taille de la tumeur ;

    - l’atteinte ou non des ganglions lymphatiques par des cellules cancéreuses ;

      - la présence ou non de métastases dans d’autres parties du corps.

        Ces 3 critères permettent de déterminer ce qu’on appelle le stade du cancer, c'est-à-dire son degré d’extension.

         

        On distingue 4 stades différents de cancer de la prostate :

        - le cancer de la prostate localisé, qui est limité à la prostate (pas d’extension au-delà de la capsule prostatique) ;

        - le cancer de la prostate localement avancé, qui s’étend au-delà de la capsule prostatique ou aux organes adjacents; aucun ganglion n’est atteint; il n’y a pas de métastase à distance ;

        - le cancer de la prostate avec atteinte ganglionnaire pelvienne ;

        - le cancer de la prostate métastatique, c’est-à-dire qui présente une ou des métastase(s) à distance.

        Ces stades sont établis selon une classification internationale dite classification TNM.

         

        Les cancers de la prostate localisés sont eux-mêmes classés en 3 sous-catégories en fonction de leur risque d’évolution :

        - le cancer de la prostate localisé à faible risque ;

        - le cancer de la prostate à risque intermédiaire ;

        - le cancer de la prostate localisé à risque élevé.

        Cette classification porte le nom de classification de d’Amico. Elle est établie selon 3 critères :

        - le stade TNM ;

        - le score de Gleason qui mesure l’agressivité des cellules cancéreuses ;

        - la valeur du PSA.

        Haut de page

        La classification TNM du cancer de la prostate

        Le médecin spécialiste évalue le stade du cancer de la prostate à partir d’une classification internationale, la classification TNM.

        Cette classification prend en compte 3 critères :

        - la taille de la tumeur (T pour l’initiale de tumeur),

          - la présence ou non de cellules cancéreuses dans les ganglions (N pour l’initiale de node qui signifie ganglion en anglais),

          - la présence ou non de métastases (M pour l’initiale de métastase).

           

          T : Tumeur primitive

          • T0 : Absence de tumeur
          • T1 : Tumeur non palpable ou non visible en imagerie

          - T1a < 5 % du tissu retiré

          - T1b > 5 % du tissu retiré

          - T1c : découverte par élévation du PSA et réalisation de biopsies positives

          • T2 : Tumeur limitée à la prostate (apex et capsule compris)

          - T2a : Atteinte de la moitié d’un lobe ou moins

          - T2b : Atteinte de plus de la moitié d’un lobe sans atteinte de l’autre lobe

          - T2c : Atteinte des deux lobes

          • T3 : Extension au-delà de la capsule

          - T3a : Extension extra-capsulaire

          - T3b : Extension aux vésicules séminales

          • T4 : Extension aux organes adjacents (col vésical, sphincter urétral, rectum, paroi pelvienne) ou tumeur fixée à la paroi pelvienne

           

          N : Ganglions régionaux

          • N0 : Absence de métastase ganglionnaire
          • N1 : Atteinte ganglionnaire(s) régionale(s)

           

          M : Métastases à distance

          • M0 : Absence de métastases à distance
          • M1 : Métastases à distance

          - M1a : Ganglions non régionaux

          - M1b : Os

          - M1c : Autres sites

          On distingue la classification cTNM de la pTNM.

          La cTNM s’appuie sur les données disponibles avant la réalisation du traitement (examen clinique, biopsies et les examens complémentaires - endoscopie, imagerie). Cette classification permet le choix du traitement.

          La classification pTNM tient compte des renseignements supplémentaires apportés par le geste chirurgical et l’examen histopathologique de la pièce opératoire. On doit prendre en compte le pT le plus élevé si deux résultats sont à disposition.

          La définition du pN implique une exérèse appropriée des ganglions concernés. La classification pM implique un examen histologique de la métastase. La classification pathologique est utilisée pour décider du choix d’un traitement adjuvant et évaluer le pronostic.

          Haut de page

           

          Les cancers de la prostate sont classés en 4 stades :

          • cancer de la prostate localisé : T1/T2, N0, M0
          • cancer de la prostate localement avancé : T3/T4, N0-x, M0
          • cancer de la prostate avec atteinte ganglionnaire pelvienne : tous T, cN1/pN1, M0
          • cancer de la prostate métastatique : tous T, tous N, M1

           

          Le score de Gleason

          La classification de Gleason est fondée sur le degré de différenciation (degré d’agressivité) de la tumeur, coté du grade 1 à 5.

          C’est le résultat d’une étude au microscope des cellules cancéreuses, obtenues par des biopsies ou une ablation de la prostate, qui constitue un score, appelé score de Gleason.

          Ce score est la somme des deux grades le plus fréquemment représentés dans la tumeur analysée. Il varie de 2 à 10. Le score de 2 correspond à une tumeur très proche d’un tissu bénin. Plus le score est élevé, plus la tumeur est agressive.

          Haut de page

          La classification de d’Amico

          Les formes localisées de cancer de la prostate sont classées en fonction de leur risque évolutif à l’aide d’une classification appelée la classification de d’Amico.

          Cette classification a établi 3 sous-groupes de cancers de la prostate localisés selon le risque de rechute (on parle de risque de rechute biologique 10 ans après un traitement local), c’est-à-dire 3 niveaux de risque de progression du cancer : un risque faible, un risque intermédiaire et un risque élevé.

          Les 3 sous-groupes définis en fonction de leurs caractéristiques cliniques et biologiques sont :

          • le cancer de la prostate localisé à faible risque

          - TNM : ≤ T2a (et)

          - Score de Gleason : ≤ 6 (et)

          - Valeur du PSA (ng/ml) : ≤ 10 

          • le cancer de la prostate à risque intermédiaire

          - TNM : T2b (ou)

          - Score de Gleason : 7 (ou)

          - Valeur du PSA (ng/ml) : 10-20

          • le cancer de la prostate localisé à risque élevé

          - TNM : ≥ T2c (ou)

          - Score de Gleason : ≥ 8 (ou)   

          - Valeur du PSA (ng/ml) : > 20

           

           
          Des questions ?
          Besoin de soutien, de conseils ?
          Appelez le
          0810 810 821 (prix d’un appel local)
          De 9h à 19h, du lundi au vendredi et de 9h à 14h le samedi

          Publication

          Guide Les traitements du cancer de la prostate